Le surpoids chez les enfants : danger à venir !

surpoids

Ces derniers temps, le nombre d’enfant en surpoids ou obèse, augmente de façon régulière sans que cela n’inquiète trop les parents. Malgré les avertissements des scientifiques, de nombreuses personnes ne se rendent toujours pas compte de l’ampleur de ce phénomène. Dans certaine famille, il n’est pas rare de voir des parents ayant un poids normal tandis que les enfants sont en surpoids.

Quelles sont les causes du surpoids ?

Un repas désorganisé entraîne le grignotage. On a plus faim si on a pris une entrée, une portion de légumes, un farineux ou du pain, une viande ou un poisson, du fromage ou un laitage et un fruit. Avec ce repas, on peut  tenir plusieurs heures. La sensation de faim apparaît quelques heures plus tard quand on mange mal, vite et sans prendre de fibres. De nos jours, les réfrigérateurs sont bien remplis.

Comme les parents sont souvent absents, les jeunes en profitent pour manger ce qu’ils aiment, à n’importe quel moment. Ainsi, ils n’ont plus faim au moment du repas familial.

Les enfants et les ados aiment tous ce qui est répétitif. Comme ils disposent d’un large choix, ainsi certains aliments sont consommés en abondances. Certains jeunes préfèrent consommer  de la pizza uniquement, ou bien commander le même plat dans un fast-food toute la semaine au lieu de manger à la cantine du collège.

Cette dérive à l’américaine s’installe chez nous et touche certains milieux qui ne sont pas toujours défavorisés.

En étudiant l’alimentation d’un enfant en surpoids et obèse, on remarque toujours le manque de fruits, de légumes et de crudités. Aujourd’hui, contrairement à quelques décennies auparavant, les enfants ne sont plus obligés à  manger le plat familial. A cette époque, on ne gaspillait pas la nourriture, de toute façon, le choix était limité. A ce jour, on n’a du mal à choisir face aux divers rayons des supermarchés. Et ce commerce se fait au détriment de la consommation de fruits au dessert.

Les fast-foods : première cause de surpoids

La formule des fast-foods plait aux jeunes. En effet, on peut manger vite et se restaurer à tout moment de la journée voire de la nuit. De plus, il est possible d’emporter le repas. Mais malheureusement, le constat est alarmant. Non seulement les aliments consommés sont gras, mais ils ne contiennent pas de fibres. De plus, ils sont accompagnés de boissons sucrées.

Dans la plupart des familles, les deux parents ont une activité professionnelle, génératrice de stress et de fatigue. Souvent, ils ne sont peut-être pas à la maison. Ainsi, ils sont moins disponibles pour leur enfant. L’alimentation familiale en paye les frais, car le temps consacré au repas et à sa préparation est réduit. Le ballet incessant des cyclomoteurs des livreurs de pizza le soir dans les grandes villes en témoignent. Après une journée de travail et du temps perdu dans les transports, les parents évitent d’entrer en conflit avec leur enfant. Alors, on prépare ou on commande un plat que tout le monde aime.

Le rôle de la publicité dans la prise de poids

Les choix alimentaires des enfants sont un marché non négligeable. Les marchands d’espaces publicitaires le savent bien et ciblent les horaires des émissions préférées des enfants. Avec des messages très persuasifs et séducteurs, les enfants les réclament. De plus, ces nouveaux produits sont perçus comme très attrayant.

Il faut savoir aussi que plus on regarde la télé, et plus on est éblouit, ainsi on consomme des produits valorisés par la publicité alimentaire. On constate également qu’à force de trop regarder la télé, on pratique moins d’activité physique entraînant ainsi les risques de surpoids et d’obésité. A cela s’ajoute, les consoles de jeux qui sont à profusion dans nos foyers.

Chez les ados, l’intérêt est plus mitigé face à la publicité télévisée alimentaire. Toutefois, ils apprécient l’humour, les images attrayantes ainsi que la musique, ce qui contribue à une mémorisation des marques. Par conséquent, il y a l’envi pour acheter ces produits vus à la télé. Les produits sucrés et le grignotage sont les plus concernés par les publicités alimentaires. Les fruits, les légumes qui sont des produits plus intéressants sur le plan nutritionnel sont moins valorisés sur le petit écran.

L’éducation peut-elle lutter contre la prise de poids ?

Le travail d’éducation nutritionnelle est essentiel. La diététique est une pédagogie comme une autre. C’est une pédagogie participative. Il est important d’apprendre aux enfants le goût des aliments, la recherche de la qualité ainsi que la pertinence de certains modèles alimentaires traditionnels.

Il faut leur faire comprendre que la santé est bien précieux et qu’elle est parfois fragile. Il faut sortir de l’image qui fait rimer diététique et modération. La prise en charge du surpoids d’un enfant doit avoir la forme de l’apprentissage individuel.  Elle ne doit pas être banalisée. Elle doit rester une priorité. Nous les parents, nous devons être aussi présents afin de montrer l’exemple. Certes en étant de plus en plus pressé, ce n’est pas facile de le mettre en œuvre.