Insomnie : les meilleures astuces pour la repousser

insomnie

Bien dormir et aussi une discipline, mais oui ! Quelques principes de bases vous aideront à l’acquérir et à éloigner l’insomnie. Ne vous couchez pas trop vite après un bon repas : il faut attendre aux moins deux heures pour que la digestion soit bien commencée.

Si vous avez bu plus que d’habitude (fêtes, soirée ou réveillon) vous vous endormirez très vite, mais vous vous réveillerez assoiffés au milieu de la nuit : prévoyez vers la carafe d’eau fraîche près de vous. Une fois désaltérée, votre insomnie sera de courte durée.

Faites le vide : oublier, dès la fin du dîner, préoccupations, souci, tracas (c’est pas facile, mais il le faut). De toute façon, un être obsédé ne les recevra pas. Lisez une revue (pas un livre trop passionnant), prenez un verre relaxant, soignez votre peau et mettez-vous au lit. Ce n’est pas le moment de faire des remontrances à votre conjoint ! Oubliez-les jusqu’au lendemain éprouvé lui que, malgré tout, vous l’aimez bien… Des sens satisfait procurent sommeil agréable.

Ne vous couchez pas dans une chambre surchauffée pour éviter de vous réveiller le nez bouché et les muqueuses desséchées. La meilleure température se situe entre 15 et 18 degrés. Couvrez-vous bien et laisser la fenêtre entrouverte : l’air se renouvellera et vous ne respirerez plus, tout au long de la nuit, le gaz carbonique que vous rejetez.

S’il y’a vraiment trop de bruit pour dormir la fenêtre ouverte : tâchez de vous habituer aux boules Quiès. Si cela est impossible : aérer longuement la chambre avant de vous coucher.

Toutes ces petites choses vont vous sembler anodines et pourtant.

Insomnie que faire : une bonne literie

Beaucoup de gens se plaignent de douleurs lombaires, de torticolis inexpliqués et ne songe pas à excusait leur matelas. Pourtant, si souvent lui le coupable. Un bon matelas doit être à la fois souple et ferme. Souple pour que le corps s’y étende avec plaisir, ferme pour que la colonne vertébrale ne se déforme pas.

Souvenez-vous qu’un matelas de laine à l’ancienne, trop rigide après réfection, finit par se creuser comme nuit sous le poids du corps : ce creux finira par vous donner mal au dos. Préférez des matelas qui ne se déforment pas, à ressort, aspire one latex.

Il doit avoir au moins 15 cm de plus que votre taille, pour vous permettre de bien vous allonger et il doit être assez large pour vous permettre de vous tourner et vous retournez : éviter le genre couchette de train.

N’ayez jamais froid, endormant. La température du corps s’abaisse pendant le sommeil. Prévoyez une bouillotte ou une couverture chauffante si la couette en plume (de plus en plus répandue) ou la bonne couverture de laine d’antan ne vous suffisent pas.

Rappelez-vous si la chambre doit être fraîche, le lit doit être douillet et bien chaud.

L’insomnie cause et traitement

C’est un mot qui fait presque peur. Et en effet, plus on craint l’insomnie, plus elle prend plaisir à s’acharner sur vous !

C’est un mal qui ne faut pas prendre à la légère : signal d’alarme, l’insomnie peut être le vrai symptôme d’un problème grave (dans le cas de la dépression, par exemple, dont elle est à la fois cause et symptôme).

Si l’idée de la nuit à venir créé dans votre esprit une véritable angoisse, si vous ne pouvez pas trouver le sommeil ou si, l’ayant trouvé, vous vous réveillez au milieu de la nuit et vous endormez une heure avant celle de vous lever : n’attendez pas. Allez consulter un médecin qui seul saura comprendre d’où vient cette déficience du sommeil et pourra la soigner.

Si votre insomnie est accidentelle, elle est peut-être simplement liée à votre manière de vivre, en désaccord avec votre horloge interne. Avec un peu d’entraînement, vous réussirez à la vaincre. Souvenez-vous aussi que plus on avance sur un âge, plus le besoin de sommeil se réduit. Si vous n’êtes plus exactement une jeunesse, votre insomnie n’a peut-être pas d’autre cause. Couchez-vous plus tard, lisez au lit ou écouter de la musique, ce sera une manière agréable d’oublier que le sommeil vous fuit et que vous avancez un âge !

Comment éviter les somnifères pour l’insomnie

Essayez des techniques plus douces et qui sont dépourvus d’effets secondaires, ce qui n’est pas le cas des somnifères, aussi anodins soient-ils.

  • Le yoga : des exercices de yoga relaxant peuvent permettre un premier pas vers la sérénité qui conduit au sommeil.
  • Les massages : un moment agréable qui permet une meilleure circulation du sang, qui tranquillise le système nerveux et qui détend tout le corps.
  • La thalasso thérapie : elle a une action bénéfique sur le système nerveux et conduit un sommeil de meilleure qualité.
  • L’acupuncture : pourquoi pas ? On dit que la sieste n’est pas recommandée aux insomniaques quarts elle éloignerait le sommeil du soir, mais pourquoi ne pas profiter d’elle si votre corps le demande ? Accepter le sommeil lorsqu’il se présente : une demi-heure de vrai, bon sommeil est parfaitement réparatrice.

À force d’apprivoiser le sommeil par petites touches, vous finirez par le conquérir tout à fait. Bien dormir, c’est aussi aimé dormir.

Pensez au moment du coucher comme au moment le plus agréable de la journée : le sommeil s’approchera déjà, à petits pas…

Votre médecin vous a autorisé à prendre des somnifères : sachez que leur usage ne résout pas la cause du problème, seulement les faits. Et c’est tout de même la cause qu’il faudra soigner, un jour ou l’autre. Cela dit, l’idée que vous allez « pouvoir » dormir atténuera sûrement votre angoisse… C’est un premier pas vers la guérison.

Un inconvénient des somnifères : il supprime souvent les rêves. Or, nous venons d’apprendre que le sommeil important pour l’équilibre psychique et le sommeil paradoxal, générateur de rêve… Il crée souvent une accoutumance : réussirez-vous à vous passer de ?

Et si vous reveniez aux recettes de bonne femme ?

Dîner léger : l’étage, viandes maigres, poissons, salade. Sachez que la laitue contient un hypnotique naturel !

Prenez des tisanes aux vertus soporifiques : aubépine, saule blanc, passiflore. Ces simples se présentent également sous forme de poudre ou de gélules qui composent des somnifères naturels.

Pensez à la tasse de lait chaud que préconisaient nos grands-mères, avant le coucher. Demandez un traitement aux oligo-éléments à votre médecin : ils sont souverains contre l’insomnie. Souvenez-vous encore qu’un tranquillisant naturel à la portée de tous et l’exercice physique.

  • Une tisane qui fait dormir

Prenez 30 g de feuilles d’oranger, 30 g de feuilles de mélisse, 10 g de fleurs de menthe, 20 g de fleurs de lavande, 20 g de fleur d’aubépine, 20 g de racines de valériane et 10 g de verveine. Mélangez bien : mettez deux cuillerées à soupe de ce mélange par Bol d’eau. Faites bouillirent pendant deux minutes et laissez infuser 10 minutes. Buvez un bol chaque soir avant de vous coucher. Attention de bien dosait le ménage, à trop forte dose et provoque l’effet inverse : il éveille !

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter de beaux rêves !

Comments

  1. […] maintenue plus qu’à la moyenne. En fait, les deux conditions sont les pires non seulement pour bien dormir, mais aussi pour la santé en […]

Comments are closed.