L’astrologie : croire ou ne pas y croire !

astrologie

Que pensez vous de l’astrologie ? La plupart des propos qui la concernent se placent encore sur le terrain de la croyance plutôt que sur celui de la connaissance. Nous pourrions nous faire une opinion sur laquelle est tenté d’approcher les bases sur lesquelles l’astrologie repose, afin de savoir si nous devons la considérer comme une fausse science ? C’est par sa pratique divinatoire que l astrologie offre pour le plus grand nombre le seul intérêt ; or, la prédilection les colonnes de ses corollaires dont on a probablement trop abusé.

Il nous semble que la démarche que de celui qui va voir l’astrologue révèle un besoin qui ne corresponde pas à la seule assurance sur le destin.

 

L’astrologie et les signes

 

Le terme de signes et probablement mal employé ainsi concerne les 12 divisions zodiacales : il serait plus conforme à leur sens de parler de symboles. La notion de signes désignait quelque chose de connu et de déjà défini. Tandis que le symbole suggère : il va du connu, mais il suppose, par l’analogie des correspondances, toutes sortes d’interprétations que l’on ne connaît pas encore, que l’on devine peut-être, mais que l’on ne saisit pas précisément !

 

L’astrologie et son langage

 

L’astrologie est une réalité sociaux historiques, né il y a 5000 ans avec les sumériens, et qui s’incarna dans l’antiquité grecque, romaine, égyptienne, dans le monde arabe, le Moyen Âge chrétien, la renaissance européenne. Elle est un mode de pensée, un cadre de références qui accompagnèrent la vie de nos prédécesseurs et dont le rationalisme nous a soudainement coupés, il y a trois siècles.

Au regard de l’histoire des civilisations ce dernier type de connaissances et récent, aussi le mode d’approcher du monde dont fait partie le langage de l’astrologie agit-il encore sur notre affectivité. Il nous semble intéressant de savoir s’il peut toujours contribuer à développer notre intelligence du monde et la compréhension de nous-mêmes.

L’instrument de connaissance de l’astrologie et le symbole, qui traduit la façon dont l’homme des premiers âges s’initia aux mystères du monde pour s’y insérer. Son inconscient tient alors une place prépondérante dans sa pensée : comme nous-mêmes aimons donner la parole à notre conscient par la logique, l’homme primitif éprouve un besoin semblable. Il exprime la puissance de son inconscient un identifiant ces contenus aux objets extérieurs. Il fait vivre le monde extérieur de la façon dont il vit son monde intérieur.

C’est sa façon de s’intégrer à l’univers et d’y trouver sa place. Le symbole raconte tout le chemin qui va du vécu inconscient au lieu de sa projection, ou de sa matérialisation. Il établit l’échelle de correspondance qui va de l’obscur à la clarté, de l’inconscient à sa concrétisation consciente. Ils marquent les étapes, les jalons de l’esprit pour identifier les impressions qu’il vit, donner une expression au vécu de ses sentiments.

 

Les origines lointaines de l’astrologie

 

À Sumer, naquit l’astrologie, autour de 3000 ans avant J.-C. la cosmogonie mésopotamienne est semblable à celle que l’on trouve sur d’autres continents, elles ne diffèrent que par sa riche créativité. Certes, elle échappe à nos vérifications scientifiques : cependant, il est un fait indéniable : on retrouve en divers points du globe, qui n’ont pu avoir de contacts entre eux, des mythes et une cosmogonie qu’on y semblable.

Selon la conception des anciens, le ciel s’est séparé de la terre, mais il a il y a laissé un héritage, une marque indélébile : en comprenant la terre, l’homme peut comprendre le ciel, et inversement, en observant le ciel, l’homme découvre le monde terrestre.

Par intuition les Sumériens vont dégager une échelle de correspondance entre les événements terrestres et les phénomènes célestes. Parce que l’intuition qu’ils ont du monde et celle de l’unité et parce qu’ils éprouvent un besoin fondamental d’ordonnancement des phénomènes, ils vont rassembler peu à peu les aspects hétérogènes du réel en percevant l’homogénéité cachée.

Ainsi vont-ils observer l’expression de la nature sous toutes ses formes pour comprendre leur présence au monde et ont donné leur vie. Il découvre que chaque parcelle de l’univers est à l’unisson avec le tout. Chaque forme de la nature ici-bas vit en harmonie avec ses mouvements célestes.

L’univers entier te livre de signes par lesquels le divin qui est la vie parle aux hommes, d’où l’importance des signes astraux. Inventeur de l’écriture, sorte de coin gravé sur des tablettes d’argile, les sumériens purent nous transmettre la mémoire séculaire de leur observation, faites du haut des collines du ciel. Du haut de ses collines du ciel, les prêtres qui sont astronomes et astrologues observent chaque nuit le ciel à l’aide du cadran solaire inventé par les sumériens puis perfectionnés par Anaximandre de Milet.

Parmi l’océan des toiles qui tapissent le ciel, les prêtres découvrent progressivement cinq étoiles particulières qui, contrairement aux autres, ne sont pas fixes, les mobiles, errante : il les appelle les cinq Chèvres sauvages, les cinq planètes.

Minutieusement, au cours des siècles, et classe et grave sur les tablettes d’argile leurs signes distinctifs. Ils relèvent leur trajectoire particulière, calcule leurs distances par rapport à la terre, commente leur brillance, leur couleur et leur taille. Peu à peu ils assimilent les qualités extérieures des planètes aux attributs des dieux existants, les puissances spirituelles qui ont façonné le monde dans la cosmogonie et qu’il vénère depuis la nuit des temps. L’homme a ainsi relié les zones cachées de son âme ou les contenus de son inconscient, à ce qui était visible extérieurement dans une participation mystique.

 

Les 12 signes astrologiques et leurs date

  • Bélier du 21 mars au 19 avril

  • Taureau du 20 avril au 21 mai

  • Gémeaux du 21 mai au 21 juin

  • Cancer du 21 juin au 22 juillet

  • Lion du 22 juillet au 22 août

  • Vierge du 23 août au 22 septembre

  • Balance du 23 septembre au 22 octobre

  • Scorpion du 23 octobre au 22 novembre

  • Sagittaire du 23 novembre au 21 décembre

  • Capricorne du 22 décembre au 19 janvier

  • Verseau du 20 janvier au 19 février

  • Poissons du 20 février au 20 mars

A savoir

Les phénomènes terrestres vont alors dépendre directement des puissances divines. Le Dieu sin, la lune, qui régit la fécondation, la force de la vie, qui fait croître la végétation, un rapport avec les arbres, les plantes. Les planètes sonnent les dieux eux-mêmes, ou leur messagère, elles indiquent leur activité, donc l’influence qu’elles exercent sur la vie.