Arthrose : remèdes naturels pour la soulager !

arthrose

Des millions de Français souffrent aujourd’hui d’une forme d’arthrose. En effet, il ne s’agit pas simplement d’une maladie du troisième âge, car on constate que l’âge moyen des personnes traitées en rhumatologie étant de 36 ans. 10% des sujets sont entre 15 à 25 ans et 80% ont plus de 55 ans. Ils souffrent de processus dégénératifs des articulations. Cette hausse phénoménale s’explique essentiellement par la croissance du nombre de patients traités, qui est aujourd’hui plus de 54%.

C’est une source de profit pour l’industrie pharmaceutique. En effet, elle a été exploitée voire surexploitée jusqu’à ce que le scandale du Vioxx éclate. C’est un médicament anti-inflammatoire utilisé pour calmer les douleurs de l’arthrose. Il a été retiré du marché en 2004 à cause de son danger pour le cœur et aussi du nombre impressionnant de décès qu’il a occasionné. C’est la raison pour laquelle, il est important de découvrir les remèdes naturels pour contrer les douleurs articulaires.

Mais afin de mettre toutes les chances de votre côté, il faut bien comprendre le fonctionnement des articulations.

Qu’est-ce que l’arthrose ?

Tout d’abord, l’arthrose est causée par une inflammation des cartilages qui sont des coussins protégeant les extrémités de vos os et leur permettant de frotter l’un contre l’autre en souplesse. En cas d’arthrose, des agents inflammatoires détruisent progressivement les cartilages. Ainsi, ils se fissurent, se craquellent et finissent par disparaître, laissant vos os sans protection.

A ce stade, lorsque vous bougez, les extrémités de vos os frottent l’une sur l’autre sans plus avoir de protection aggravant encore plus l’inflammation. Les douleurs articulaires deviennent alors insupportables.

Des recherches scientifiques récentes ont montré que la médecine naturelle a des solutions très intéressantes contre l’arthrose.

En fait, l’arthroses fait partie des maladies pour lesquelles il existe souvent de l’espoir. En effet, nombreux sont les patients qui sont parvenus à faire disparaître complètement leurs douleurs grâce à des solutions naturelles, même à des stades très avancés.

Les intolérances : le lait et le gluten peuvent détruire le cartilage

Il est important de penser aux intolérances alimentaires lorsque vous souffrez d’inflammation chronique. En effet, le corps réagit aux intolérances alimentaires telles les protéines du lait de vache, ou au gluten des céréales. Il produit, en conséquence, des substances immunitaires en excès.

Ces substances immunitaires excessives se retrouvent dans le liquide synovial entourant votre cartilage et peuvent provoquer ainsi des dommages sur celui-ci.

Attention aux grillades

Il faut savoir que votre collagène peut aussi s’abîmer à cause de protéines glyquées venant s’y fixer à la place des protéines glycanes normaux lorsque vous prenez de l’âge. Très mauvaises pour l’organisme en général, les protéines glyquées sont particulièrement nuisibles pour vos articulations.

Lorsqu’on fait trop cuire les aliments, des protéines glyquées se forment. Ce sont elles qui donnent ce goût de grillé si délicieux et il est vraiment difficile d’y renoncer.

Pourtant, votre organisme les assimile indifféremment une fois que vous les absorbez. Elles vont se fixer par la suite un peu partout dans votre corps. Il est difficile d’en débarrasser, pourtant elles sont la cause de dérèglements du métabolisme et de maladies dégénératives.

C’est pourquoi, avoir une alimentation saine est recommandé. Il est préférable de consommer des aliments crus ou cuits à basse température comme la cuisson à la vapeur ou à l’étouffée ou encore le pochage.

Harpagophytum : la star des remèdes naturels contre l’arthrose

On vend l’harpagophytum à tous les coins de rue tant son action est aujourd’hui connue et reconnue contre les douleurs de l’arthrose.

En effet, cette plante est récoltée dans les déserts sablonneux d’Afrique du Sud et de Namibie. Les racines sont utilisées pour fabriquer des gélules renfermant les principaux principes actifs tels harpagoside, harpagide, procumboside, procumbide mais aussi des substances anti-inflammatoire et analgésiques.

Des cures de cette plante apportent en général un soulagement rapide et spectaculaire pour les personnes souffrant de rhumatismes. Il peut en effet aider à réduire les doses des médicaments. Beaucoup disent même ne plus s’en passer.

Mais comme les médicaments, l’harpagophytum agit seulement sur le symptôme. C’est pourquoi, nous vous présentons un complexe intéressant de substances naturelles anti-inflammatoires.

Le gingembre : un anti-inflammatoire méconnu

Il ne suffit pas de supprimer la douleur, il faut en effet réduire l’inflammation qui est produite par des agents, les interleukines, qui détruisent votre cartilage.

Le gingembre est décrit par la médecine ayurvédique comme la plante de référence pour combattre les inflammations de toute nature. Des recherches très récentes ont confirmé le caractère anti-inflammatoire des composés du gingembre. En fait, certains chercheurs estiment que le gingembre pourrait faire jeu égal avec des médicaments de dernière génération.

En 1992, en s’appuyant sur son usage ancestral, des chercheurs ont eu l’idée de tester de la poudre de gingembre dans l’arthrose. Les trois-quarts des patients ont vu leur état s’améliorer après trois mois d’utilisation. Certains ont poursuivi le traitement à base de gingembre pendant plus de deux ans et demi sans aucun effet indésirable important.

Dans le journal médical de référence, une étude clinique intéressante a été récemment publiée. Des scientifiques ont donné à des personnes souffrant d’arthrose de genou, pendant six semaines, soit du gingembre, soit un placebo. Si les douleurs étaient trop fortes, les participants pouvaient prendre un médicament chimique. L’étude a été conduite sans que les médecins qui dirigeaient l’étude, ni les patients ne sachent qui prenait le gingembre et qui prenait la pilule dénuée d’effet placebo. En science, ces études sont dites « contrôlées en double-aveugle » et ce sont celles dont les résultats sont les plus fiables.

A l’issue de l’étude, les chercheurs ont constaté que les personnes ayant pris le gingembre se déplaçaient avec plus de facilité, contrairement à celles qui avaient pris le placebo. Celles qui ont pris le gingembre ont  moins de douleurs et que leurs articulations étaient moins raides, signe que leur arthrose était grandement améliorée par le gingembre. Si vous avez des calculs biliaires et que vous souhaitez prendre du gingembre, il est conseillé de demander l’avis d’un médecin.

Toutefois, nous n’en sommes qu’au début des études sur le gingembre dans l’arthrose. Avant d’être certain de son efficacité, il faut attendre la confirmation de ces résultats.

Curcuma : le trésor de votre cuisine pour votre arthrose !

C’est la plus fascinante des épices. C’est celle qui donne sa couleur jaune caractéristique au curry indien.

On connait déjà ses vertus anti-cancer, antioxydants, mais il n’a pas fini de nous surprendre. Aujourd’hui, on redécouvre son action anti-inflammatoire.

A raison de deux grammes par jour pendant six semaines, le curcuma est, semble-t-il, aussi efficace sur les personnes qui souffrent d’arthrose que 800 mg d’ibuprofène par jour.

Le curcuma soutient la comparaison avec des anti-inflammatoires classiques dans le traitement de l’arthrite rhumatoïde. Dosé à 1,2g par jour, le curcuma est aussi efficace que la phénylbutazone.

Les guérisseurs traditionnels chinois et indiens ne sont pas étonnés de ces résultats. En effet, ils avaient remarqué l’action anti-inflammatoire du curcuma il y a bien longtemps.

Boswellie, l’arbre à encens

La résine de Boswellia serrata est utilisée depuis la nuit des temps en Inde, en Chine et en Afrique de Nord. Les Egyptiens l’employaient pour embaumer leurs morts.

La médecine traditionnelle indienne utilisait déjà la résine pour traiter les inflammations articulaires et intestinales.

Depuis 2000, la recherche s’est intéressée de près à la boswellie. Sur un total de 250 sujets souffrant d’arthrose du genou, quatre études ont conclu à la réduction de la douleur, à l’amélioration des performances physiques et à la réduction de la gravité de l’arthrose.

Il reste difficile d’affirmer que la boswellie est 100% efficace. La qualité statistique de ces études n’est pas parfaite.

Tout de même, il est intéressant de signaler que deux de ces quatre études probantes associaient la boswellie à du gingembre et du curcuma. Il est possible alors de penser que ces substances sont efficaces ensemble, en synergie.

Griffe du chat ou liane du Pérou

Nous terminons notre tour du monde des plantes exotiques anti-inflammatoire en pleine forêt amazonienne, au Pérou.

La griffe du chat est une plante sacrée pour les tribus indiennes Campo et Ashaninka. Son nom fait référence aux épines recourbées permettant à la liane de grimper.

Son bienfait dépasse la simple action anti-inflammatoire. En effet, des chercheurs ont montré que la griffe du chat permettait de régénérer les cartilages endommagés. La glucosamine et la chondroïtine sont aussi recommandées pour la réparation du cartilage.

D’autres études sur la griffe du chat, effectués en laboratoire ont isolé les substances actives susceptibles d’être efficaces.

Toutefois, les essais cliniques sur la griffe du chat restent limités. On peut noter une étude randomisée en double-aveugle contre placebo menée sur des sujets atteints de polyarthrite rhumatoïde. Ils ont reçu de l’extrait de griffe du chat en plus du traitement habituel, le sulfasalazine ou l’hydroxychloroquine.

La douleur ressentie était moins forte, après 24 semaines,  que pour ceux qui recevaient le placebo. Après 52 semaines, les sujets ont constaté une réduction de l’enflure des articulations.

A savoir sur les compléments

Nombreux sont les nutriments qui se trouvent dans votre alimentation de tous les jours. Pourtant, sur le plan pratique, plusieurs raisons font qu’il est impossible de vous assurer les bons apports quantitatifs sans prendre de compléments nutritionnels.

En premier lieu, ces nutriments agissent vraisemblablement en synergie, ce qui suppose de les consommer ensemble. Or, il est difficile pour vous de consommer une assez grande variété d’aliments chaque jour, et en quantités suffisantes afin de réunir tous les nutriments nécessaires à la régénération de vos tissus de soutien.

D’autre part, il existe différentes formes chimiques n’ayant pas la même biodisponibilité pour chaque nutriment. Cela veut dire qu’ils ne sont pas assimilés par votre organisme aussi efficacement.

Enfin, la qualité même des produits alimentaires y compris des produits frais que l’on trouve aujourd’hui dans le commerce, notamment en villes, et les modes de culture modernes rendent très difficile de réunir dans son assiette une alimentation assez riche.

Pour toutes ces raisons, prendre un complément nutritionnel réunissant tous les ingrédients nécessaires sous une forme concentrée semble plus efficace et plus économique.

Ainsi, il existe un complexe intéressant, sous forme de gélules, alliant boswellie, gingembre, griffe du chat, curcuma et bétaïne glycine.

Le pouvoir ignoré de la betterave à sucre

La bétaïne glycine est un ajout intéressant à cette formule. A l’origine, la bétaïne glycine est une substance issue de la betterave à sucre.

Elle est connue pour accroître le niveau de S-adénosylméthionine (SAMe) dans le corps. Cette dernière agit sur le système immunitaire afin de calmer l’inflammation articulaire. Elle stimule également la synthèse des molécules du cartilage qui sont les protéoglycanes.

Ce complément nutritionnel représente un traitement de fond s’attaquant aux causes de l’arthrose et s’efforce d’en inverser les effets.

Contrairement au cas des médicaments analgésiques et anti-inflammatoires classiques utilisés contre l’arthrose, il ne faut pas attendre un effet immédiat et de court terme avec ces compléments.

En général, trois à six mois sont nécessaires pour voir les effets, toutefois ils peuvent être alors durables.

Ceci est donné à titre d’information, pour plus ample traitement, il est conseillé de se rapprocher du corps médical.